Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 18:53

 C’est l’inquiétude du peuple malgache pour sa terre qui a poussé dans la rue les plus hardis.

 

Cette "révolution" populaire, (la troisième depuis l'indépendance, après celles de 1991 et de 2002) est une manifestation contre un pouvoir excessif qui dépasse les limites de la patience du peuple (et quand on connait la patience des malgaches, c’est que le pouvoir a vraiment pousser le bouchon un peu loin !!!!)

 

Il s’agit d’une confrontation entre le Président Marc Ravalomanana (ancien maire de Tananarive et patron d’une des plus puissants groupes industriels malgaches) et l'opposition politique qui dénonce la façon autocratique du pouvoir qui piétine la Constitution malgache et la vente de "terre des ancêtres" pour l'exploitation agricole à la Corée du Sud (à Daewoo) et au Japon.

 

La terre des Ancêtres si chère à nos amis malgaches, comment M.Ravalomanana a-t-il pu penser que le peuple accepterait cela sans broncher ? Cette terre que les étrangers ne peuvent pas acheter, il allait la brader à Daewoo ? Il n’y a qu’à lire les paroles de leur Hymne National pour comprendre l’amour qu’ils portent à leur terre (voir article « quelques mots sur Mada page 10 du blog). M. Ravalomanana n’est peut être plus malgache… ?

 

Les opposants reprochent également à Marc Ravalomanana d’être devenu aussi "dictateur" que son prédécesseur et adversaire politique Didier Ratsiraka, ancien tyran communiste revenu au pouvoir par des élections démocratiques. Ils lui reprochent notamment le népotisme et la corruption, ainsi que l’élimination de ses adversaires politiques par d’opportuns contrôles fiscaux.

 

Le samedi 24 janvier 2009, près de 500 000 personnes ont manifesté dans les rues de Tananarive (qui compte un peu moins de 2 millions d'habitants), ce qui est une opération de grande envergure.

 

L'opposition était menée par le jeune maire de Tananarive (élu en décembre 2007) Andry Rajoelina, prêt à assurer la transition du pouvoir. Comme en Ukraine et comme en Géorgie, l’orange a été choisie comme couleur fétiche.

 

Le déclencheur de cette agitation a été l’interdiction, le 13 décembre 2008, par le pouvoir, de la télévision Viva émise par les partisans d’Andry Rajoelina pour avoir diffusé une interview de Didier Ratsiraka (ancien président dictateur exilé en France depuis 2002).

 

Mais la crise s’est enlisée car les exigences de chacuns pour organiser de nouvelles élections sont complétement opposées .

Andry rajoelina ne veut pas que d’anciens présidents puissent se représenter aux présidentielles,

Marc Ravalomanana veut en premier lieu des élections présidentielles puis des législatives alors que la majorité des mouvances souhaite le contraire.

L’amnistie ou non du président déchu Ravalomanana ,qui souhaite se représenter, est un autre motif de discorde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mamonjy Madagascar - dans à Madagascar
commenter cet article

commentaires