Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 18:57

accompagner le don jusqu'au bout......

 

Vous voudriez vous rendre utile pour aider Madagascar ? Ou bien savoir ce dont ont besoin nos amis malgaches ? La réponse est unique et le mot  tabou (!!!!) :

trouver de l'ARGENT ils ont besoin d'ARGENT ! Tout est dit, tout est là, hélas !

 

....aider nous à collecter de l’argent en organisant des repas, des fêtes…. en élaborant des dossiers de demande de subvention…. ou toute autre idée innovante (hormis un casse ou la vente de produit illicite...!!!!)

 

 et  pourquoi de l'argent.....

de l’argent pour se nourrir et non pas recevoir les rebuts-surplus de l’Europe,

de l’argent pour se soigner, pour acheter le bon médicament, se faire opérer et non pas crouler sous des tonnes de médicaments périmés et inadaptés :comme par exemple des

antidépresseurs (trop pauvre à Mada pour penser à déprimer !),

 des laxatifs (pas de problèmes de ce genre là-bas avec les maladies hydriques et les kms à pieds qu’il faut faire pour aller chercher de l’eau, à l’école, aux champs, au marché ou rendre visite à sa famille),

et je ne vous parle pas de tous les médicaments de gérontologie (anti ostéoporose, alzeimer et  compléments alimentaires… encore faut il y arriver à la vieillesse…).

 

de l’argent pour apprendre à lire, écrire, compter, un métier… bien qu’il n’y ait pas de travail à Madagascar.

 

Alors donner des médicaments, des livres, des vêtements… tout ce dont on ne veut plus, dont on n’a plus besoin, notre sur-consommation… oui peut-être mais pas n’importe quoi, pitié !

 

S’il vous plait, allez jusqu’au bout de votre geste. voulez -vous donner par amour ?  ou  bien pour vous débarrasser et faire en même temps une B.A  banale.....?

 

 Il faut prendre le temps de connaître l’autre pour savoir de quoi il a vraiment besoin, ce que lui veut pour se développer et grandir, il n’est pas notre poubelle.

Lorsqu’on est sûr que notre don est utile et adapté quelle joie de savoir aussi à qui il va bénéficier non ?

Mais bien sur tout cela demande du temps, aimer demande du temps.

 

Savez-vous combien coûte l’envoi de ce que vous donnez ? Renseignez-vous… vous comprendrez peut-être que donner n’est pas se débarrasser. Accompagner votre don jusque dans les mains de l’autre.

Ajoutez à ce don les frais d’acheminement, de douane, de taxes diverses qui ont leur raison d’exister : elles pallient aux effets pervers du don : ce que l’on envoie n’est pas fabriqué sur place, pas vendu, pas acheté… c’est toute une économie qui est tuée et à Madagascar l’économie du pays est si faible…

 

Pourquoi ne pas plutôt faire des économies en achetant moins ce que nous n’avons pas besoin… et donner l’argent que nous avons économisé en sachant qu’il sera bien utilisé ?

 

Donner c’est comme la « langue » d’Esope, ça peut être le pire comme le meilleur des actes.

 

Langue d'Ésope: La meilleure et la pire des choses.

Ésope était un esclave qui racontait des fables. Il a servi de modèle à de nombreux écrivains. La Fontaine nous raconte cette histoire.

 Le maître d'Ésope lui demande d'aller acheter, pour un banquet, la meilleure des nourritures et rien d'autre. Ésope ne ramène que des langues! Entrée, plat, dessert, que des langues qu’il accommode à toutes les sauces! Les invités au début se régalent puis sont vite dégoûtés. "Pourquoi n'as tu acheté que ça?"." Mais la langue est la meilleure des choses. C'est le lien de la vie civile, la clef des sciences, avec elle on instruit, on persuade, on règne dans les assemblées..." "Eh bien achète moi pour demain la pire des choses, je veux diversifier et les mêmes invités seront là." Ésope achète encore des langues, disant que c'est la pire des choses, la mère de tout les débats, la nourrice des procès, la source des guerres, de la calomnie et du mensonge.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mamonjy Madagascar - dans reflexions
commenter cet article

commentaires