Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 19:14

Timothée, 21 ans, est depuis 3 mois à Madagascar, il a accepté une mission pour l'association....

photo-tim-4.jpg

Je m’appelle Timothée , j’ai 21 ans, je suis titulaire du baccalauréat (général, scientifique) année 2006, du B.A.F.A. (brevet d’aptitude à la fonction d’animateur), du brevet de secourisme et du permis de conduire depuis plus de 2 ans.

Pendant toutes les vacances scolaires, grâce à mon B.A.FA., je pars comme animateur dans des séjours de vacances pour enfants.

 

Vu la conjoncture et au regard de l’année qui vient de passer, j’ai décidé de m’engager auprès d’une association de solidarité internationale et de participer à la réalisation d’un de ses projets.

 

Je connais l’association MAMONJY-MADAGASCAR depuis sa création en 2000 et j’en fais partie depuis le début. J’ai vécu à Madagascar 6 mois en 1998-1999 avec ma mère qui effectuait un séjour de découverte de ce pays et de  sa culture. J’y suis retourné pour 2 mois pendant les vacances d’été 2004.

 

Je désire à travers ce projet m’intégrer à une communauté et m’impliquer dans la réalisation d’un projet précis ce qui me permettra d’acquérir un « savoir-être ». Je souhaite me faire de nouveaux amis en participant à différentes actions avec les instituteurs locaux et ainsi avoir l’opportunité de connaître davantage la culture, les traditions et la manière de vivre  de ce pays. J’apprendrai à vivre avec des repères différents des miens afin d’échanger, de rencontrer et de partager.

 

Ma mission consistera à parler français avec les enfants scolarisés et à les inciter à le parler avec moi. Ceci en partenariat avec les enseignants locaux dans le but de renforcer le niveau en français des élèves.

 

A mon retour je voudrais partager mon expérience en témoignant auprès de divers publics avec l’aide de l’association.

                                                                                       

DSC01583tim-guitare2comp.JPG

Impressions à mi-séjour:
...Je suis à  l’ensemble scolaire St Michel, 400 élèves de la seconde à la maternelle (une maternelle tous niveaux). L’année prochaine il y aura l’ouverture de la classe de première puis en 2011 celle de la classe de terminale....

...On a commencé par observer deux jours, puis on s'est lancé, chansons, activités manuelles pour les plus petits, aides aux devoirs pour les secondaires. Qui est en fait d’avantage une heure d’expression et d’explication du français. Les gens parlent tellement peu le français qu’ils n'en connaissent que l’écrit et la théorie, c’est difficile pour eux d’exprimer et de créer un texte...

...Je redécouvre les joies de la lecture, de la « THB » (bière malgache), de la guitare sans partition, de la douche à l’eau froide et de la lessive à la main !!! ....

...J’ai été jouer un peu au basket avec les jeunes du quartier. Ce week-end, on va à Antsirabe : ravitaillement de fournitures !!.....

...C’est un peu dur au début mais ça passe, on apprend à découvrir les charmes du coin, de la culture et à vivre simple !!!! ....

...J’ai mangé des sauterelles frites la dernière fois et c’était bien bon !! ....

...Je trouve ça toujours aussi aberrant qu’ils fassent tous leurs cours en français, de la physique en passant par l’histoire et les maths, ils font tout en français alors qu’ils ne le parlent pas. Tout est écrit en français dans leur cours mais tout est expliqué en malgache, ils comprennent à peine ce qu’ils ont dans leur cours. Mais ce n’est pas de leur faute, ils n’ont jamais l’occasion de s’exprimer en français, les profs non plus, du coup, eux non plus ne  parlent pas très bien et c’est l’’engrenage. Tout ca au nom des relations politiques franco-malgaches ! Moi, je couperais le cordon, français et anglais en langues étrangères et pis voilà, mais bon je ne fais pas de politique, alors je fais ce que je peux avec eux… Les élèves sont demandeurs et cool…..

...Pour moi le projet continue son chemin, on a développé les activités, tangram pour les 7ème et 8ème, c’est sympa, les couleurs chez les CE1. Mise en place également des activités pour les secondaires pendant la récré: béret , encore aux balbutiements tactiques, et frisbee, dont je vais faire le sport national tellement j’aime ce jeu !!!! et les enfants aussi, ca leur fait découvrir un sport totalement inconnu !! ....

...On continue les temps d’expression française en secondaire, c’est dur dur le niveau. Pour re-situer, ils passent des examens et font les programmes calqués sur la France, sans être capables de construire une phrase, sans avoir l’occasion de s’exprimer, à part pour des phrases toutes faites : on a fait un jeu avec les troisièmes, avec sujet verbe complément, chacun écrit un mot  de chaque sur un papier, on mélange les sujets, les verbes et les compléments et on tire au hasard un de chaque, ça fait des phrases marrantes mais les phrases qu’ils veulent construire sont très conventionnelles : « le savon lave le linge », «le zébu tire la charrette », « le poisson nage dans l’eau » , je bataille pour leur faire créer des phrases même loufoques mais qu’ils inventent eux même . Et c’est d’ailleurs la bataille pour les faire s’exprimer tout court !! Un truc que je trouve aberrant, il connaisse le nom des   estomacs du zébu (moi j’en ai aucune idée), les protons les électrons l’acide chlorhydrique, des termes techniques pointus en français (puisqu’ils écrivent tous les cours en français) mais ne savent pas créer une phrases simple !! Ils ont des cahiers auxquels ils ne comprennent "quedal" (sauf celui de malgache !!), ils apprennent par cœur une leçon qu’ils ne comprennent pas !! Alors je ne vais pas leur jeter la pierre loin de là, ni aux profs ni aux élèves ils n’y sont pas pour grand chose, mais y a quand même un problème là non ?? Ou alors je suis peut-être trop exigeant et pessimiste…

...Je commence à avoir un peu de contact avec certains élèves souvent grands, qui viennent parler (c'est énorme) !! ...

Je m’installe trankilou dans ma chambre, lavabo et eau courante, euh, bassine et seau d’eau, c’est très bien ! ....

...Les secondaires sont toujours aussi cool. Hier les secondes m’ont épaté !!!! Par contre les troisièmes ce n’était pas ça. Pour le béret, ils commencent à comprendre qu’il ne faut pas forcément s’emparer rapidement de la casquette… La prochaine fois, je ferais bien des relais notamment le relais chaussures qui, je pense, va bien être marrant (faut encore que je règle le problème de ceux qui sont pieds nus!!) .....

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mamonjy Madagascar - dans témoignage
commenter cet article

commentaires

dédémada 23/02/2010 23:12


Très intéressant, Timothé, ce que tu as découvert, il n’y en a pas beaucoup qui le remarque. Moi je n’est jamais compris pourquoi les enfants écrivent leur devoir en français et ne peuvent pas le
parler. Dans le monde on a plutôt l’habitude de voir l’inverse des gens qui parlent une langue étrangère sans forcément l’écrire.
J’ai trouvé un livre dans une librairie du quartier d’Ysoraka à Antananarivo qui met en évidence cette contradiction et parle d’une génération sacrifié. L’auteur préconise d’abord d’apprendre
correctement le Malgache et ensuite le Français en langue étrangère.
Il s’agit du livre « Sept priorités pour développer Madagascar » de Guy Belloncle, il vit depuis octobre 2000 à Madagascar, où il est responsable du département « Sciences Sociales Appliquées au
Développement » de l’Institut Catholique et consultant du CIRAD auprès du projet de mise en valeur des bassins versants du lac Alaotra.
Voici un passage qui illustre cet échec linguistique:

« Aujourd'hui en effet, après deux ans d'enseignement en malgache, alors que la maîtrise de la lecture et de l'écriture ne sont pas encore acquises dans la langue maternelle et que les structures
grammaticales élémentaires n'ont pas été explicitées, dès le début de la troisième année du primaire, on passe brutalement au tout français oral et écrit.
II faut avoir assisté à une classe de 9 ème pour comprendre l'absurdité d'une telle situation Imaginons un seul instant que le Ministère de l'Education Nationale en France prenne la décision qu'en
CE2 l'enseignement se fera totalement en anglais, pour accroître la compétitivité économique de la France dans le contexte de la mondialisation. On imagine le tollé. Eh bien, c'est exactement ce
qui se passe à Madagascar sans apparemment susciter la moindre réaction de l'« élite » (intellectuelle ou économique) qui a scolarisé ses enfants dès l'âge de 3 ans dans « les écoles maternelles de
langue française».
Ceci ne veut pas dire pour autant qu'il faut revenir à la malgachisation, (malgachisation réalisée en dépit du bon sens) qui a laissé un souvenir si cuisant qu'on va même jusqu'à parler de «
générations sacrifiées ».
Ce vers quoi il faut aller, c'est vers ce que les linguistes (et les pédagogues !) appellent un bilinguisme maîtrisé, et ceci de l’école primaire à l’université.
Pour cela, il faut que l'enseignement du français (qui devrait être repoussé en 3 ème pour que l'apprentissage du malgache soit davantage consolidé) se fasse de façon contrastive, c'est-à-dire en
s'appuyant à chaque fois sur les acquis du malgache pour introduire l'apprentissage du français (les deux langues se consolidant ainsi mutuellement pendant toutes les études). »


Mamonjy Madagascar 27/02/2010 13:36


Les premières recherche à Tana pour trouver le livre "7 priorités pour développer Madagascar" ne sont pas fructueuses, hélas. Le livre en neuf est épuisé. Peut être y a t'il une chance encore
de le trouver d'occasion à Ambojatovy..... mais je commence à perdre espoir.